Aller au contenu

gloire

La_Gloire_En_Fonte_D_Art_Signe_Le_Faguays_Edition_Max_Le_Verrier_Art_Deco_C2682_01_arc

La Gloire En Fonte D Art Signe Le Faguays Edition Max Le Verrier Art Deco C2682

La Gloire En Fonte D Art Signe Le Faguays Edition Max Le Verrier Art Deco C2682
La Gloire En Fonte D Art Signe Le Faguays Edition Max Le Verrier Art Deco C2682
La Gloire En Fonte D Art Signe Le Faguays Edition Max Le Verrier Art Deco C2682
La Gloire En Fonte D Art Signe Le Faguays Edition Max Le Verrier Art Deco C2682
La Gloire En Fonte D Art Signe Le Faguays Edition Max Le Verrier Art Deco C2682
La Gloire En Fonte D Art Signe Le Faguays Edition Max Le Verrier Art Deco C2682
La Gloire En Fonte D Art Signe Le Faguays Edition Max Le Verrier Art Deco C2682
La Gloire En Fonte D Art Signe Le Faguays Edition Max Le Verrier Art Deco C2682
La Gloire En Fonte D Art Signe Le Faguays Edition Max Le Verrier Art Deco C2682
La Gloire En Fonte D Art Signe Le Faguays Edition Max Le Verrier Art Deco C2682
La Gloire En Fonte D Art Signe Le Faguays Edition Max Le Verrier Art Deco C2682
La Gloire En Fonte D Art Signe Le Faguays Edition Max Le Verrier Art Deco C2682

La Gloire En Fonte D Art Signe Le Faguays Edition Max Le Verrier Art Deco C2682
LA GLOIRE EN FONTE D ART SIGNE LE FAGUAYS EDITION MAX LE VERRIER ART DECO C2682. « Gloire » de Le Faguays : sujet en fonte d’art à patine verte. Il représente un athlète assis sur un marbre noir veiné, brandissant la palme de la victoire. Sculpture d’époque Art déco, éditions Max Le Verrier. Une médaille par le fondeur F Bouillot fixée sur le bas de la colonne en marbre. Vous noterez sur la photo 8 quil doit manquer une plaque sur la base, nous pouvons y voir les deux petites vises que la tenaient. Ce sujet est remarquable par sa grande taille et par la finesse de la ciselure. Signée Le Faguays sur la base en marbre (photo 11). Malheureusement des sauts de patine, des usures et frottements sont à signaler sur le sujet et bien visibles sur les photos. Le marbre a été reverni et présente des ébréchures. Pour l’état merci de bien détailler les photos. Élève de Vibert à l’École des Beaux-Arts de Genève, il travaille avec différents éditeurs dont Max Le Verrier, son grand ami, la fonderie Susse, Etling, les neveux de J. Son style est proche de celui de Demetre Chiparus. Il participe à sa première exposition au Salon de la Société des Artistes Français en 1922. Il y reçoit une mention honorable en 1926 et une autre mention d’honneur, dans la section Sculpture, en 1927. Il est l’auteur du groupe, en collaboration avec Marcel Bouraine, Stèle et évolution. Cest pour lui loccasion de collaborer avec les artistes Sibyle May et Edouard Cazaux. Très prolifique, son travail aborde des matières aussi variées que le marbre, la pierre, la terre-cuite, le bronze, l’ivoire ou lalbâtre. Il sinspire notamment des statues de «Tanagra». Il travaille le plus souvent sur modèle vivant, d’où l’élan de ses objets de décorations, souvent des femmes en mouvement. Pierre Le Faguays est également très connu pour des créations en fonte d’art sous différents pseudonymes tels que Guerbe et Fayral, noms de famille de sa mère et de son épouse. Il présente à Paris deux groupes de sculptures dans le pavillon de Goldscheider à l’Exposition des Arts Décoratifs et Industriels en 1925. Il participe aussi comme architecte d’intérieur avec deux bas-reliefs monumentaux pour la salle de l’aviation civile lors de l’Exposition Universelle de 1937 à Paris. Après la Seconde Guerre mondiale, on le retrouve peintre sur la place du Tertre à Montmartre. Max LE VERRIER rentre à Paris après larmistice du 11 novembre 1918. Il édite quelques uvres en terre cuite, puis réalise sa première sculpture, son célèbre PELICAN dans le style 1925 (sculpture à la hache). Cette pièce, signée ARTUS (pseudonyme de Max LE VERRIER), a un grand succès et est à la base de sa maison dédition créée en 1919. Il assure tout lui-même, la fabrication (fonte, ciselure, patine) et la vente de ses uvres. En 1928, il réalisé sa célèbre CLARTE, femme à la boule de lumière, pièce maitresse en bronze, daprès modèle vivant. En réalité, il y a eu trois modèles différents : un pour la tête, un pour le torse, et un pour les jambes : une noire américaine des ballets de Joséphine BAKER. Cette torchère des années 30 reprend lidée de lAntique déesse de la lumière, et symbolise en même temps lépoque par sa coiffure à la garçonne et la sobriété de sa ligne. Deux exemplaires peuvent être admirés dans le grand salon de lhôtel LUTETIA à Paris. Max LE VERRIER réalise des lustres, des appliques et pieds de lampes, des serre-livres. Il édite également des uvres de camarades : Pierre Le FAGUAYS, (dont certaines de ses sculptures sont signées, FAYRAL ou GUERBE, ses pseudonymes) renommé pour ses élégantes danseuses, BOURAINE, également talentueux mais mort très jeune, MERIADEC, JANLE, et bien dautres. Après la 2ème guerre mondiale, Max LE VERRIER reprend la fabrication des statuettes en fonte dart et en bronze, puis oriente son activité vers la création dobjets en bronze. Sculpteur infatigable, il crée une nouvelle série danimaux en bronze, édités en petit format. (Oiseaux, rhinocéros, âne, chèvre, ours, otarie et un groupe « DON QUICHOTTE et SANCHO PANCA »). Jusquà son dernier souffle, il fait de la sculpture et termine, sur son lit dhôpital, une petite panthère 3 jours avant de disparaître, le 6 juin 1973, à lâge de 82 ans. Il est enterré au cimetière de Fontenay les Bris, à côté de son ami LE FAGUAYS disparu 10 ans avant lui. Jean Paul LE VERRIER (1922- 1996) a repris la société de ses parents. Il a fait des études de dessin et de sculpture aux Beaux Arts de Toulouse, de 1939 à 1943 (Prix de peinture en 1943) et aux Beaux Arts de Paris de 1945 à 1949. Il est architecte-décorateur dexpositions et réalise des pavillons français pour des expositions internationales, tout en continuant la peinture et la sculpture parallèlement. Il fait du dessin humoristique, crée de nombreuses affiches, et après le décès de son père crée plusieurs uvres : des bronzes humoristiques (« OURS » , « CHAT A LA BOULE », « CHAT GUERIDON »), des cendriers, des serre-livres (« TEQUEL »). Jean Paul LE VERRIER était extrêmement attaché à toute luvre de son père et soucieux de la poursuivre. N’hésitez pas à zoomer. Les photos font partie intégrante de la description. Hauteur totale: 60,5 cm. Hauteur sujet: 47 cm. Largeur base: 16 cm. Profondeur base: 10 cm. Je reste à votre disposition pour toutes questions. Le meilleur allié de la vente par correspondance reste le dialogue, pour toutes questions pendant une vente mais aussi pour toutes interrogations pendant vos achats. Je répondrais volontier à toutes vos questions, n’hésitez pas. N’oubliez pas de m’ajouter à votre liste de favoris. Comme vous pouvez le constater dans nos évaluations, nous prenons le plus grand soin dans la confection de nos colis emballage très consciencieux avec plusieurs couches de protection: bulles, cartons……. Les frais d’expédition comprennent les frais d’acheminement et le packaging nous permettant de vous garantir la sécurité de l’objet jusqu’à la réception. L’item « LA GLOIRE EN FONTE D ART SIGNE LE FAGUAYS EDITION MAX LE VERRIER ART DECO C2682″ est en vente depuis le samedi 5 décembre 2020. Il est dans la catégorie « Art, antiquités\Art du XXe, contemporain\Sculptures, statues ». Le vendeur est « mayawallis » et est localisé à/en Nantes. Cet article peut être livré partout dans le monde.
  • Dimension (cm): De 51 à 70
  • Style: Art Déco
  • Matière: Fonte d’art
  • Artiste: Le Faguays – Max Le Verrier
  • Type: Statue, Sculpture
  • Quantité unitaire: 1
  • Unité de mesure: Unité
  • Caractéristiques: Signée
  • Authenticité: Inconnu
  • Période: XXème et contemporain
  • Marque: Max LE VERRIER
  • Thème: Personnage

La Gloire En Fonte D Art Signe Le Faguays Edition Max Le Verrier Art Deco C2682